Le medium vidéo : pour quels messages ?

Alix 26 janvier 2015

Je trouve, dans mon expérience professionnelle et dans mon parcours de spectateur, beaucoup de cas où le medium vidéo n’est pas pleinement exploité. Pour produire des réalisations plus cohérentes et de meilleure qualité, je propose d’essayer de comprendre ce qui compose ce medium et pour quels types de contenus il est adapté.

J’appelle vidéo le medium qui transmet un message en combinant des sons, des images et des musiques. Parce que chaque medium se démarque, celui-ci, par opposition au texte, doit s’appuyer le moins possible sur des mots. La vidéo peut bien sûr les utiliser (voix off, dialogue, titres, …), mais plus elle s’appuie sur eux pour transmettre son message, moins son utilisation plutôt qu’un autre medium sera justifiée. Transmettre un message efficacement repose notamment sur la conception d’une harmonie entre medium et message.
Pour atteindre cette harmonie, il faut que le medium choisi exploite pleinement ses particularités et s’appuie sur celles-ci pour transmettre le message. Si ça n’est pas le cas, le medium choisi n’est sans doute pas le plus adapté.

Voici quelques exemples de ce que je n’appelle pas vidéo :

 

Ces réalisations utilisent les mêmes technologies que le medium vidéo (musique, montage, …), mais leur développement du message passe majoritairement par la voix off, le titre, etc. Ce ne sont pas les caractéristiques principales de la vidéo. De plus, si leurs illustrations sont en relation avec le propos, elles ne sont pas suffisamment spécifiques pour l’imager réellement.
Si l’on enlève les images de la première vidéo, la compréhension n’est pas pénalisée. Quant à la seconde, les animations, sur lesquelles repose la majorité de la vidéo, ne sont pas non plus nécessaires à la transmission du message. On n’a donc pas dans ces deux exemples d’harmonie entre medium et message.

Les composantes du medium vidéo

Pour définir ce medium, on peut commencer par détailler ses caractéristiques principales :

  • Images animées. Ces images doivent elles-mêmes être riches en contenu et transmettre à elles seules une première version du message.
  • Son. Couplé à l’image, il complète les informations qu’elle transmet par différents contenus (dialogues, interviews, voix off, bruits, musiques, …)
  • Montage. En juxtaposant certaines images, il crée un sens et il permet aussi de modeler le rythme auquel le message est délivré.

Une réalisation pour laquelle le medium vidéo serait le plus à même de transmettre le message devrait donc s’appuyer fortement sur ces trois piliers. Voici des exemples de créations qui optimisent ce medium :

 

 

Par opposition aux précédents exemples, les différents moyens techniques de la vidéo concourent ici pour former un tout et transmettre un message uni et cohérent.

Exploitation de ce medium

La vulgarisation

Les trois caractéristiques qui nous ont permis de définir la vidéo plus haut (image, son et montage) conditionnent évidement les contenus et les possibilités de la vidéo. Principalement, les images ne permettent pas de traiter un sujet en profondeur comme on pourrait le faire avec des mots (livre ou podcast). On peut par contre à l’inverse utiliser ce medium pour vulgariser. Ce qui était un inconvénient pour plonger dans les détails d’un sujet se révèle un atout pour résumer un concept. En effet, les images permettent de présenter un sujet de manière globale, de mieux le visualiser, et aussi de bien représenter les liens entre les différentes composantes. Voici un exemple de cette utilisation de la vidéo :

En comparaison à l’autre vidéo en motion design du début de cet article, les animations et illustrations ont ici un réel intérêt. Sans elles, on peut en effet recevoir le message grâce à la voix off, mais il devient beaucoup moins clair et structuré. L’animation assigne à chacun des concepts développés par la voix off une place dans un espace virtuel et s’y réfère tout au long de la vidéo. Grâce à cette matérialisation du message délivré par les mots, le spectateur est plus à même de retenir et synthétiser le message.

Les détails pratiques

La vidéo permet aussi d’illustrer un processus avec bien plus de détails pratiques qu’un texte. Si l’on prend l’exemple d’une démonstration des services d’une organisation, on peut montrer très précisément comment se déroule un certain processus, notamment pour les parties qui demandent de la visualisation (action sur le terrain, implication de nombreuses personnes, …).

C’est un très bon outil pour rassurer un potentiel client. La vidéo permet dans ce cas à la fois de résumer la globalité d’une action et elle fournit également des détails pratiques sur l’implémentation de cette action. En une image, on peut faire apparaître l’organisation des personnes, leurs pratiques, leur occupation d’un espace et leurs outils de travail. C’est un outil puissant pour démontrer une expertise. Voici deux exemples réussis de ce type de vidéo :

 

Dans ces vidéos, on a une concrétisation évidente de processus qu’il aurait été bien moins efficace de transmettre par un autre medium. En communiquant avec ce genre de réalisations, on s’assure facilement que tous les spectateurs ont une même idée du processus couvert par la vidéo.

Conclusion

La vidéo n’est donc pas un medium pour entrer en détail dans un sujet complexe, mais elle a deux avantages qui peuvent transmettre efficacement les messages adaptés :

  1. La vue d’ensemble qui permet de résumer un sujet et de représenter clairement les liens entre les différentes parties de ce sujet.
  2. Les détails pratiques, qui assurent la transmission d’un message de manière universelle.

Avant de vous lancer dans une prochaine réalisation, vérifiez que la vidéo est bien le medium qui transmettra correctement votre message. En exploitant au mieux les points forts de ce medium, le rendu est bien plus efficace et inspirant.

Note de fin : Par rapport à la première vidéo de l’article, n’hésitez pas à aller jeter un oeil au projet This Is Not A Conspiracy Theory de Kerby Ferguson (le créateur de la série Everything is a Remix diffusée sur YouTube et Vimeo). Ses deux projets s’appuient sur des montagnes de documentation, et c’est excellent !

Quel est votre avis ?

Quelles sont vos réflexions sur le sujet ? Avez-vous observé ou expérimenté la création de vidéos qui n’étaient pas adaptées au message qu’elles transmettaient ? N’hésitez pas à commenter cet article.

S'abonner

Restez informé par mail des nouveaux articles postés sur le blog... Abonnez-vous !

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.